Des conseils pour contrer la sciatique

Des conseils pour contrer la sciatique

Les problèmes de dos surviennent le plus souvent entre l’âge de 30 et 50 ans et il est faux de dire qu’ils ne concernent que les personnes plus vieilles. C’est aussi vrai pour la sciatique; un motif de consultation très fréquent en physiothérapie et dont le principal symptôme est la douleur au membre inférieur.

La sciatique fait souvent très mal! Elle peut nous empêcher de travailler et de vaquer normalement à nos occupations. Mon article d’aujourd’hui vous propose d’abord un tour d’horizon de la sciatique, des conseils pour la traiter ainsi que des réponses à 8 questions qui me sont régulièrement posées par mes patients.

Être sur le gros nerf
La sciatique est une compression ou une irritation du nerf sciatique, soit le plus long et le plus large du corps humain. Ce nerf provient des dernières racines nerveuses de la moelle épinière et parcourt le bas du dos, la fesse et une partie de la cuisse. Puis il change de nom et se divise en plusieurs ramifications qui atteignent notamment le pied et les orteils. Les problèmes entraînés par une sciatique peuvent être d’ordre sensitif, moteur ou une combinaison des deux. Les facteurs de risques incluent une histoire antérieure de douleur lombaire, subir régulièrement des vibrations comme celles d’une machinerie industrielle ou d’un camion lourd ainsi que la consommation de tabac.

Changer l’ampoule ou appeler les pompiers?
Un diagnostic de sciatique est basé sur les symptômes et non sur l’origine du problème. Bien sûr, il est essentiel de traiter la douleur, mais aussi (et surtout!) d’identifier la, ou les causes probables. Un peu comme une lampe qui n’éclaire plus: changer l’ampoule est parfois insuffisant. Le manque d’éclairage peut également provenir d’un filage défectueux, d’un disjoncteur fermé, d’une panne de courant, etc..

Et si, ajouté à l’absence d’éclairage, le calorifère ne fonctionne plus et une odeur de brûlé émane d’une autre pièce? L’intervention idéale n’est peut-être pas de trouver une nouvelle ampoule, mais d’appeler les pompiers. C’est la même chose pour la sciatique. Plusieurs éléments peuvent comprimer ou irriter le nerf. Le choix de la meilleure approche thérapeutique se fait par une compréhension adéquate du mécanisme de blessure et de l’origine des symptômes. La personne souffrante pourrait ne pas avoir relié à la sciatique des signes importants comme de l’incontinence.

Partager cette publication